Royal Enfield
Bullet 500 Classic

Commercialisé entre 2009 et 2019
Choisissez votre année / déclinaison

Accessoires et pièces Royal Enfield Bullet 500 Classic

Produits pour Royal Enfield Bullet 500 Classic
Bagagerie Carburation Carénage Echappement Electrique Freinage Moteur Partie cycle

Royal Enfield Bullet 500 Classique : l’intemporelle

La Bullet anglaise d’origine apparait en 1949. En 70 ans d’existence, elle ne prend pas une ride. Elle conserve son charme de l’ancien, préserve sa mécanique d’autrefois et n’évolue que par obligation. Témoin du savoir-faire centenaire de la marque indo-anglaise, la Royal Enfield Bullet 500 Classique semble appelée à devenir un véritable objet de collection. Sur La Bécanerie, nous vous proposons des pièces détachées de qualité adaptées à votre deux-roues. Elles vous accompagnent dans la rénovation, l’entretien et la customisation de votre moto.

Le charme du vintage

Loin du néo-rétro ultramoderne paré d’atours vintage, la Bullet Classique apparait comme une véritable moto ancienne. Observez ses lignes intemporelles et comparez-les aux Bullet 350 qui équipaient l’armée indienne en 1954 : rien n’a changé ! Elle conserve sa conception d’époque et ses quelques éléments modernes restent invisibles. Les modèles neufs sortis d’usine cette année ressemblent à s’y méprendre aux motos d’époque restaurées avec soin.

La robustesse de l’ancien

Royal Enfield ne propose pas qu’une apparence mimant le passé, elle érige son ancienneté en force. Ses pièces, produites comme autrefois, possèdent une simplicité et une robustesse dignes des années 50. Si l’on oublie ses quelques équipements modernes dissimulés, sa mécanique demeure la même que celle de l’époque. Elle se révèle facile à entretenir et à réparer.

L’ancienneté modernisée

Législation et confort obligent, la Royal Enfield embarque quelques éléments anachroniques. Elle se dote d’un maitre-cylindre hydraulique et de commodos modernes. Elle complète son kick d’un démarreur électrique. Le constructeur cache chacun de ces équipements dans des boites en métal aux allures de caisses à outils. Fidèle à elle-même, la moto vintage ne possède ni ABS, ni tableau de bord digital, ni artifices électroniques.

Un moteur daté

Le monocylindre de 499 cm3 demeure la grande faiblesse de la Royal Enfield Classique. Peu remanié depuis son introduction au début des années 2000, il développe 27,6 CV à 5 250 tr/min. Il atteint difficilement une vitesse maximale moindre de 132 km/h. Bénéficiant d’une alimentation réactive à injection, il se démarque cependant par sa conduite souple. Son couple de 41,3 Nm à 4 000 tr/min rend l’ensemble particulièrement nerveux et propulse efficacement la belle indienne.

Les sensations d’autrefois

La puissance relative de la Royal Enfield 500 Classique rappelle les motos d’autrefois. Elle arpente paisiblement les longues routes de campagne et laisse défiler la nature autour de vous. Avec ses freins performants et ses suspensions rétro, elle se révèle confortable au quotidien. Les quelques équipements modernes installés en série la rendent nerveuse en ville. En milieu urbain, elle se comporte de la même façon qu’une moto récente, mais elle conserve toujours ces sensations, ce charme d’autrefois.