Gilera
Stalker 50

Commercialisé entre 1997 et 2011
Choisissez votre année / déclinaison

Accessoires et pièces Gilera Stalker 50

Produits pour Gilera Stalker 50
Bagagerie Carburation Carénage Echappement Electrique Freinage Moteur Partie cycle

Gilera Stalker 50 : parcourez la ville à petit prix

Véritable citadin, le Gilera Stalker 50 se faufile avec agilité sur le bitume urbain. Son moteur robuste résiste aux ravages du temps et accompagne longtemps son conducteur. Vendu de 1997 à 2011, il reste aujourd’hui populaire sur le marché de l’occasion. Le constructeur italien soutient ses anciens modèles : il assure ainsi un approvisionnement aisé en pièces détachées. Retrouvez-les au meilleur prix sur La Bécanerie ! Notre catalogue contient une importante diversité d’équipements destinés à la rénovation, à la personnalisation ou à l’entretien de votre Gilera Stalker 50.

Une motorisation fun

La première version du monocylindre à 2 temps de 49,4 cm3 installée sur le Stalker ne brille pas par sa puissance (3,4 ch). À partir de 2004, le deux-roues s’équipe d’un Hi-PER2 catalysé de Piaggio. Ce nouveau moteur atteint les 4,3 ch à 6 500 tr/min et développe un couple de 4,8 Nm à 6 250 tr/min. Il se révèle d’une étonnante agilité en ville ! Ses bas régimes réactifs vous garantissent une réelle nervosité, tandis que ses hauts régimes pêchus vous assurent une excellente tenue de route. En maintenant efficacement sa vitesse de pointe, il vous offre des sensations de conduite sportives ! Il souffre néanmoins d’une consommation d’essence élevée (3,4 L aux 100 km), ce qui réduit son autonomie à 160 km.

Un scooter avant tout pratique

Le Stalker 50 mise sur des équipements robustes offrant une réelle praticité dans son usage urbain. Sous sa selle allongée, un large coffre loge aisément un casque intégral. Son assise rehaussée à 815 mm supporte les grands gabarits et son plancher plat leur garantit une posture de conduite confortable. Son tableau de bord dispose d’une instrumentation complète, lisible, même en cas d’intempéries. Avec ses suspensions réactives, l’ensemble offre une ergonomie remarquable pour un scooter low cost.

Un look intimidant

Le petit scooter urbain s’inspire des courbes du populaire Piaggio Typhoon. Son double optique exprime la même force et le bec plongeant de son carénage de fourche révèle son agressivité. Les deux se ressemblent beaucoup ! Moins sportives, les lignes du Stalker se distinguent toutefois par leur arrondi plus marqué. L’arrivée d’une version naked en 2008 accentue davantage leurs différences.

Un déclin progressif

À la fin des années 2000, le low cost de Gilera peine à sortir son épingle du jeu. Il souffre de la concurrence directe des scooters chinois. Dans le même temps, d’autres constructeurs européens s’alignent sur son prix et proposent des modèles modernes plus performants. Le coup de grâce vient de la maison mère : de son lancement en 2009 d’un Piaggio ZIP 50 2T à 1 199 € ! En tout point supérieur au Stalker pour 200 € de moins, il balaye le petit citadin de Gilera. Il disparait définitivement du catalogue en 2013.